Titre : La Justice du Palais

Dossiers noirs d'une justice sous influence

Auteur : Mokrane AÏT-LARBI

 

"Si la justice est tant décriée, ses dysfonctionnements ne sauraient toutefois se réduire aux dérapages isolés de ceux qui la servent, avocats et magistrats confondus. Sa soumission au pouvoir politique est attestée par les directives du Garde des sceaux, mettant en garde les magistrats du siège contre toute forme d’insubordination, sous peine de sanctions. Pour la rédaction de cet ouvrage, j’ai choisi les procès les plus représentatifs parmi les affaires que j’ai eu à plaider ; ce sont des échantillons de situations auxquelles tout individu peut être confronté. Les faits relatés dans ces dossiers se sont déroulés entre 1985 et 2008. Du procès de la première Ligue algérienne des droits de l'homme devant la Cour de sûreté de l'Etat, au mythe de la « la sorcière infanticide » ; du scandale de l'empire Khalifa, au combat solitaire du Moudjahid Benyoucef MELLOUK contre les « magistrats faussaires »... 

Instrument du pouvoir exécutif pour le contrôle de la société, et parfois dans des règlements de comptes claniques, la justice ne cesse de déraper. Une véritable réforme en profondeur nécessite une réelle volonté politique et non des slogans. Pour l’instant, les effets d’annonce ne peuvent occulter l’état de décomposition avancée d’un appareil judiciaire miné par le clientélisme et la corruption, et ses inacceptables conséquences : l’impunité pour les délinquants du « 1ercollège », au mépris des droits du  reste des justiciables. C'est-à-dire des citoyens. A l'heure où les forces de l'argent, souvent mal acquis, ont pénétré les institutions et aspirent à en prendre le contrôle, la conscience citoyenne est interpellée pour faire preuve de vigilance."

 

Avocat et militant de la démocratie, Mokrane AÏT-LARBI est l'un des fondateurs de la première Ligue algérienne des droits de l’Homme en juin 1985. Arrêté par la police et incarcéré à la prison de Berrouaghia, il est condamné par la Cour de sûreté l'Etat, avec 22 de ses camarades, à 11 mois de prison pour «création d’association illégale». A sa libération, il sera assigné à résidence à Bordj Omar Driss, dans la wilaya d’Illizi. 

 

Format : 150 mm X 230 mm 

Nombre de pages : 272

Prix public TTC : 800 DA   

 

La Justice du Palais

800,00دجPrix

    KOUKOU Éditions

    BP 52, Chéraga Banlieue, 16014, Alger - Algérie
    Tél.: +213 661 50 69 22 15

    contact@koukou-editions.com

    Réseaux sociaux

    © 2009 par KOUKOU Éditions.