TITRE : Au coeur des maquis de Kabylie...

(Mémoire Tome 1 recueillis par Hamid ARAB

AUTEUR : Abdelhafidh YAHA

PREFACE : Djamila BOUHIRED 

4e de couverture :

« (…) Puis, Si Amirouche m’a posé des questions précises :

— Pourquoi as-tu dressé la compagnie contre nous ? Pourquoi as-tu refusé tout ordre venant de l’état-major ? Et pourquoi as-tu insisté pour nous voir de toute urgence ?

— Cette révolte était le seul moyen pour attirer votre attention et faire entendre notre voix sur la gravité de la situation. Je n’ignore pas les conséquences que peut induire cette action. Nous étions dans l’obligation morale de maintenir notre position devant le silence profond de tout le monde, y compris de votre entourage. Ceux qui vous sont proches ne vous ont pas avertis sur ce que subissent les moudjahidine. Nous ne pouvions rester indifférents devant les exécutions de nos frères et de nombreux militants.

Sa réponse est emprunte de lyrisme :

— Je ne pensais pas, moi non plus, que dans ces vénérables montagnes du Djurdjura, il y aurait des hommes capables de trahir la révolution.

Amirouche est monté sur une petite butte et a improvisé un discours devant les djounoud. L’ambiance était solennelle, pour ne pas dire glaciale.

''Ces montagnes aiment la vérité, il ne faut pas qu’on en soit indignes. Ces montagnes aiment le sacrifice.'' Ces paroles résonnent encore dans ma tête, comme si c’était hier. »

Dans ce récit, Abdelhafidh Yaha nous transporte au cœur de l'Histoire, dans les maquis de Kabylie, épicentre de la guerre de libération nationale. Des embuscades contre l'armée coloniale à l'opération ''Jumelles''… Si les heures de gloire sont racontées avec force détails, la face obscure de la révolution n'a pas été occultée. D'une rare précision dans la narration des faits, mais avec un humanisme qui force le respect dans leur interprétation, l'officier de l'ALN apporte un éclairage original sur des épisodes qui suscitent encore passions et polémiques. De la ''bleuite'' au "massacre de Mélouza", il aborde, sans langue de bois, les questions qui fâchent, que les nostalgiques — d'ici et d'ailleurs — du ''bon vieux temps'' continuent d'exhiber comme circonstance atténuante de la barbarie coloniale.   

-------------------------------------------

L'auteur :

Abdelhafidh YAHA est né en 1933 à Takhlidjt Ath Atsou, au sommet du Djurdjura, dans une famille de résistants qui a donné plusieurs martyrs à la révolution. Officier de l'ALN en wilaya III, cofondateur du FFS en 1963 et l'un de ses principaux chefs, il avait négocié avec les hommes de Ben Bella les Accords FLN/FFS du 16 juin 1965 qui avaient consacré le multipartisme. 

Après le coup d'Etat du 19 juin 1965, il part en exil où il continue le combat contre la dictature. Avec "l'ouverture" de 1989, il rentre au pays et poursuit la lutte pour la démocratie jusqu'à son décès en janvier 2016.

Hamid ARAB est journaliste, directeur du site d'informations en ligne : www.lematindalgerie.com.

Au cœur des maquis de Kabylie

1 700,00دجPrix