Années 1970 : la bourgade kabyle de M’Chedallah. Une

jeune femme de 22 ans, Dominique Martre, rejoint

son poste d'enseignante au titre de la coopération. Durant

une année, elle noircit les pages de son journal (près de

mille pages), y consigne tout ce qu’elle découvre, partage, observe

: elle entre dans les maisons, des femmes l’accueillent à

leur table, elle accède à l’intimité de leur vie quotidienne... Peu

à peu c’est la société locale dominée par des figures masculines

qui se dévoile et prend forme. Commencent à se dessiner des

« histoires de vie » marquées par l’ombre et le poids de la colonisation

(M’Chedallah s’appelait alors Maillot), par l’émigration, par

les conflits générationnels, entre tradition et modernité...

Revenue en France, elle cherche comment restituer et transmettre

quelque chose de ce vécu, de cette expérience bouleversante et

enrichissante. Les années passant, elle retourne à plusieurs reprises

en Algérie, retrouve certains de ses anciens élèves restés

là, d’autres ayant émigré, trouve finalement la forme qu’elle va

donner à son livre : plus que des « histoires de vie », les portraits

d’hommes et de femmes, attachants et singuliers, articulant hier

et aujourd’hui, histoire individuelle et vécu collectif, ici et là-bas et

qui, contre les entraves de l’histoire, continuent à tracer des chemins

de liberté.

 

L'auteure

Après avoir suivi un cursus de lettres puis d’ethnologie à l’École

des hautes études en sciences sociales à Paris, après avoir été

enseignante, journaliste, comédienne, Dominique Martre est devenue

consultante en formation et communication. Bien qu’elle

ait une longue expérience d’écriture : Mon enfant en terre lointaine,

une adoption ouverte, éditions Privat, 2009, articles et

dossiers de presse, journaux de terrain, rédaction de travaux

universitaires, avec cet ouvrage, elle inaugure une forme originale

d’écriture.

La Kabylie en partage, dans l'intimité des femmes

1 000,00دجPrix